Économie Sociale et solidaire … Késako ?

En 2 mots… L’ESS, c’est un peu comme si j’étais tombée dedans quand j’étais petite. Sauf que j’ai découvert ce que c’était il y a 6 ans.

Pourtant, elle prend ces racines au 19ème siècle (vers les années 1970) pour répondre aux nouveaux besoins des populations, touchées notamment par le chômage et l’exclusion sociale. Le mouvement ouvrier et la Révolution industrielle ont permis à des travailleurs militants et engagés de se regrouper et de créer des sociétés de secours mutuels, des comptoirs alimentaires et des coopératives de production.

Au départ, une loi

C’est le 21 juillet 2014 à l’Assemblée nationale, qu’est adoptée définitivement la loi Economie sociale et solidaire (loi Hamon). C’est ainsi plus de 2,3 millions de salariés, réunis par des valeurs communes, qui voient leurs moyens de développement renforcés.

Les objectifs étaient de reconnaître l’ESS comme mode d’entreprendre innovant et durable et consolider le réseau des acteurs de l’ESS entres autres… Cette loi est venue donner à l’ESS le cadre juridique qui lui manquait.

Source : Ministères de Bercy

Des valeurs fédératrices 

L’économie sociale et solidaire répond à plusieurs principes :

  • Elle doit être une association, une mutuelle, une coopérative, une fondation ou une entreprise sociale (agrément ESUS)
  • Concilier activité sociale et activité économique, dans le cadre d’une lucrativité limitée
  • Ses bénéfices sont prioritairement réinvestis dans des nouveaux projets ou redistribués à ses membres
  • L’accent est mis sur la coopération et la solidarité et non sur la concurrence entre les individus
  • Et sur une gouvernance horizontale, démocratique et participative, respectueuse des salarié.e.s
  • Elle s’adapte à chaque spécificité des territoires

Source : Programme Jeun’ESS, animé par l’Avise

Elle pèse sur le marché du travail

L’ESS représente aujourd’hui près de 2,3 millions d’emplois, soit plus de 10% de l’emploi salarié en France, et plus de 100 000 nouveaux emplois chaque année.

Elle regroupe aussi beaucoup de thématiques : de l’environnement, à la consommation responsable, en passant par l’exclusion sociale et la santé, au logement…

L’Economie sociale et solidaire doit ses réussites à la multiplicité de ses acteurs et aux valeurs qu’ils défendent.

Source : Chantier de l’économie sociale et le Centre de la francophonie des Amériques

Vous voulez en savoir plus ? Laissez un petit commentaire et je vous répondrai 🙂

Author: Sophie CALDAGUES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *