En plein cœur de Boulogne-Billancourt (92), le jardin Albert Kahn nous émerveille

En deux mots… Nous voulions y aller depuis longtemps et après le confinement, cet endroit magnifique a ré-ouvert ses portes gratuitement.

Un philanthrope fortuné amoureux des espaces verts

Albert Kahn (1860-1940) sur le balcon de sa banque, plaque noir et blanc de Georges Chevalier, 1914, musée Albert Kahn, Boulogne-Billancourt

Albert Kahn, alsacien d’origine, mort à Boulogne-Billancourt en 1940, est un banquier et un philanthrope français, c’est-à-dire une personne qui a pour but d’améliorer la vie de ses semblables.

Il vient d’une famille modeste mais pas pauvre qui possède un patrimoine mobilier et immobilier. Il devient allemand en 1871, car comme beaucoup d’alsaciens ruraux, ils ne peuvent pas abandonner leurs biens. Arrivé à Paris à 16 ans, il obtient une licence de droit en 1898, ouvre sa propre banque et fait fortune.

En 1895, il achète un hôtel particulier au 6, quai de Quatre-Septembre, à Boulogne-sur-Seine et quatre parcelles de terrain. Jusqu’en 1910, il rachète une vingtaine de parcelles, jusqu’à devenir propriétaire de quatre hectares.

Les édens ornementaux de M. Khan

Ces « jardins à scènes » reflétant l’art horticole du 20ème siècle se composent de plusieurs « oasis ».

Constitué de sept tableaux différents, chacun représentatif d’une région ou d’une culture, l’ensemble paysager qu’il fait aménager se compose ainsi :

  • D’un jardin français complété par une roseraie et un verger
  • D’un jardin anglais

 

  • D’une forêt bleue (présentant un ensemble d’arbres au feuillage bleuté) avec un marais

  • Suivi d’une forêt dorée (d’aspect plus sauvage, présente un bois de bouleaux) et d’une prairie
  • D’un village japonais

  • Et enfin d’une forêt vosgienne, évocation autobiographique de l’enfance d’Albert Kahn

Le mélange harmonieux de ces espaces issus des quatre coins du monde résonne avec l’idéal de paix universelle et de diversité des cultures soutenues tout le long de sa vie par Albert Khan.

 

Un musée humaniste inscrit au titre des monuments historiques

Albert Kahn a construit une œuvre scientifique, documentaire et symbolique.

Soucieux de construire un inventaire visuel des transformations de son temps, Albert Kahn emploie sa fortune à la réalisation d’un vaste programme de documentation, Les Archives de la Planète, à partir de 1912. Une douzaine d’opérateurs sont ainsi envoyés sur le terrain dans le but d’enregistrer les réalités du monde par la photographie en couleurs (autochrome), la stéréoscopie (reproduction d’une perception du relief à partir de deux images planes -3D-) et le film.

Envie d’y aller ?

Le département des Hauts-de-Seine s’engage depuis de nombreuses années dans la restauration et la conservation du patrimoine du Jardin du musée.

De nombreuses visites à thèmes telles que « Visite poético-décalée » ou « Le rendez-vous du jardinier » sont proposées chaque jour sur le site du musée.

Musée départemental Albert-Kahn
1 rue des Abondances
92100 Boulogne-Billancourt

Le jardin du musée départemental Albert-Kahn est ouvert de 11h à 19h du mardi au dimanche. L’accès au jardin se fait sans réservation du mardi au vendredi. L’achat du billet s’effectue sur place.
La réservation est obligatoire le week-end uniquement.
4€ plein tarif, 3€ tarif réduit, gratuit pour les moins de 18 ans

Notre conclusion

Si vous souhaitez profitez de 2 heures de calme et de sérénité en plein cœur de la nature, c’est accessible en Île-de-France ! 😉

 

Author: Sophie CALDAGUES

1 thought on “En plein cœur de Boulogne-Billancourt (92), le jardin Albert Kahn nous émerveille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *