À ton avis, quel film tout le monde devrait voir et pourquoi ?

En 2 mots… J’ai écrit ce texte début 2019 pour un concours d’écriture lancé par l’association Cinema Pour Tous, présidée par Isabelle Giordano.

L’association Cinéma pour Tous organise des projections gratuites de films en avant premières suivies de débats pour les collégiens, lycéens et associations issus du réseau de l’éducation prioritaire de Paris, Lille, Lyon, Rouen et leurs périphéries.

Le premier prix m’a permis notamment de me rendre au Festival de Cannes gratuitement… Rien que ça.
Je vous propose de vous partager mon texte :


Tout d’abord, le film que tout le monde devrait voir, serait d’une heure pour ne pas être ni trop long, ni trop court.
Ce serait un film d’animation, car pour les petits comme pour les grands « Pour que la vie soit un conte de fée, il suffit peut-être simplement d’y croire… » – Walt Disney
Il serait positif au test de Bechdel. Il y aurait au moins deux femmes nommées dans l’œuvre, qui parleraient ensemble, de quelque chose sans rapport avec un homme.
Le film mettrait en scène une histoire d’amour. Qui finira mal, pour l’originalité.
Ce film mélangerait les genres : une macédoine de western, horreur, comédie romantique, science-fiction…
C’est sûr qu’on y chanterait et on y danserait. Parce qu’on sait très bien que Bollywood et Broadway ont le vent en poupe.
Il y aurait des passages en noir et blanc pour le vintage. Puis, de la 3D, pour faire comme tout le monde.
Bien sûr, on y trouverait un cliffhanger, qui donnerait 5 suites, pour créer une saga.
Comment ça c’est impossible ?
La consigne ne précise pas si ce film doit exister ou non. Alors voilà : je préfère parler d’un film qui révolutionnerait l’histoire du cinéma, sans prétention.
En somme, c’est l’histoire d’une histoire. Celle d’une réalisatrice. Elle rêve qu’elle fait un film qui la met en scène en train de faire un film, où dedans le personnage ferait un film… etc cetera. On ne sait alors pas si c’est l’actrice principale de son film, ou si elle est réalisatrice de son propre rêve.

30 lignes, c’est pas assez.

Ah, et ne pas oublier : son prix d’entrée serait abordable. Disons 4,90€ la place. Toutes les populations, même les plus oubliées pourraient le voir. Car le Printemps du cinéma, ça devrait être tous les jours.


Vive le cinéma, vive l’accès à la culture pour tous !

Et vous, qu’auriez-vous écrit ?

Author: Sophie CALDAGUES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *